La pratique peut impliquer :

  - le corps

  - les sens

  - le psychisme et plus encore

age 1.png
cobra.png
relaxation.png
assise.png

   

   La pratique corporelle-'âsana'

  1. La transition avec le monde extérieur se fait progressivement, soit par :

      -un chant 

      -quelques mouvements spontanés

      -l'observation du corps ,de ses appuis au sol.

   2. Un enchaînement de postures prépare à une posture 

       principale : la synchronisation du souffle au

       mouvement,  participe : un dialogue se met en place .

 Des sons ,la fixation oculaire ,affine le travail .

 Une résolution mentale , -sankalpa, une volonté profonde répétée, peut être proposée au cours de la séance.

      Ces différentes postures vont être décrites, guidées de

façon à attirer l'attention vers le corps et le souffle ...                   ...processus de concentration.

Déjà les bienfaits agissent puissamment sur les systèmes glandulaire, circulatoire, digestif, nerveux et autres et contribuent à les harmoniser entre eux.

   3. La posture est dite adaptée si l'adaptation ne se remarque pas ; la qualité d'une relation est alors possible :

             "une posture stable et confortable"

  La souplesse ,la précision et autre performance ne sont pas nécessaires pour faire la "belle"posture : par la présence -abhyyâsa , cette posture suffit à l'expérience d'une méditation, et l'infini détails qu'elle offre.

 

   4. Le cheminement vers une relaxation guidée                             -savasana ,traduite par "la posture du cadavre". 

       Cette posture est difficile contrairement à son accès ...

       il ne s'agit pas de s'endormir ! ou de se laisser distraire,        ni même de s'encombrer par les pensées.

    La pratique respiratoire-'prânayama' ,

 

                             ce qui fait le lien ... 

   Placé au centre , au milieu des huit membres - asthanga ,

   l 'indispensable et fondamental aspect  pour toute pratique

   du yoga est celui du  -prânayama :

                 "prâna" , c'est l'énergie vitale qui est          

                                     renouvelée par la respiration.

                    "ayâma " , c'est le contrôle ,le fait d'allonger ,

                                        de véhiculer 'prâna' par la respiration.

    Pour préparation, différentes techniques ,dont celles de la respiration consciente dans chaque posture , sont utilisées en vue de concentrer le prâna à l'intérieur de la personne , par des canaux -les nâdis, plus connus sous le nom de méridiens.

  Divers exercices ,pratiqués juste avant la séance d'âsanas ou la méditation,éliminent les impuretés qui se trouvent dans les canaux .

Ainsi.... "Lorsque la respiration est confortablement longue et régulière,et se fait sans grand effort, cela signifie que les impuretés du corps sont réduites au minimum."

    "La qualité du souffle est le meilleur indice de la qualité de notre pratique des âsana".T.K.V Desikachar

  Et ,

    "Sans la pratique des âsana, il est impossible de maîtriser prânâyâma. Sans la maîtrise du souffle ,le mental ne sera jamais stable", de Srî Nâthamuni

  

   1. La technique appelée -ujjâyî. permet le contrôle du souffle en allongeant la respiration par la fermeture partielle de la glotte,juste avant la déglutition. Elle est utilisée tout au long de la séance des postures pour des  personnes confirmées.

 ...aussi,la respiration possède son anatomie ,et suit les courbes  de nos émotions ! Donc prudence...

   2. D'autres techniques visent : 

                                    -l'expiration -recaka,

                                    -l'inspiration -pûraka ,

  qui doivent toujours demeurer régulières et longues .

                                    -la rétention du souffle , -kumbhaka ,

avec différents effets désirés, comme par exemple :

    un arrêt en fin d'inspiration , pour une stimulation

   ou au contraire en fin d'expiration , pour l' apaisement.

    Du premier souffle au dernier souffle... notre vie est rythmée,  notre corps animé par la qualité d'une relation ,elle-même liée à notre mental et j'ajouterais ,à notre âme .

                  Le domptage est difficile!...

   La pratique méditative-'dhyâna' ,

   1. par l'entraînement d'une pratique formelle ,soutenue et 

       régulière .

   2. avec le choix d'un support,et pour commencer simplement,

      du souffle ,du corps ,d'une image positive ,dans un espace   

      stable et paisible... libre de tout encombrement.

   3. comme appui les huits membres du yoga ,'ashtangâ yoga' ,

    c'est à dire de mettre en application des comportements 

     justes avec le monde extérieur ,intérieur, l'écoute des

     besoins de notre corps ,de nos sensations , notre

     attention ,notre capacité à rester présent.

   4. en cultivant une attention ouverte dans la vie

      quotidienne, et éviter la dispersion.

 

l'acceptation  -vairâgya

la présence   -abhyyâsa

la liberté  -

moksa