"C'est à notre propre découverte que nous allons ,

                    à chaque rencontre."

            Sandy Hinzelin , Docteur en philosophie                                    et  professeur de yoga tibétin

relation 3.png

 

    La place du corps est essentielle : c'est notre première relation .

La rencontre du souffle , le fait de percevoir son corps par le ressenti , par la relation au sol plutôt que par l'image que l'on en a ou que  nous renvoient les autres est fondamental . Le corps est l'outil pour s'exprimer ,s'interroger ,se faire entendre .

            "Le corps ne ment jamais",

                               Titre d'un livre d'Alice Miller

 

 Aussi ,la pratique est un moyen de changer la relation que l'élève a avec son corps : elle est avant tout un travail vers un espace relationnel plus intime.

 La séance commence par une observation du souffle ,expérience nouvelle , puis une approche plus profonde par l'écoute , un dialogue ,des négociations , entre les mouvements du corps ,la respiration et le mental...pour amener l'énergie vitale au plus près ,juqu'à l'union de deux énergies ,celle de l'âme et de la matière . 

Aussi ,notre constitution est fondée par l'existence d'une relation duelle entre 

 - le purusa ,principe de conscience ,

 - la prakriti ,matière

A l'intérieur de chaque être vivant, le purusa perçoit le monde ambiant et la prakriti ,constitue le champ de perception.

Pour maintenir une relation de qualité ,stable , confortable , avec la sensation d'alignement intérieur du corps vivant , habité par une énergie  et ,par la psychée .

               ...STHIRA SUKHAMASANAM...

 -Sthira ,fermeté

 -sukham, confort

     2 qualités essentielles pour -asanam ,l'Assise .

  L'équilibre peut "être" pour cet espace relationnel ouvert à soi-même ,pour ce corps habité ,pour cette chair vivante et plus encore.L'essence de toutes nos relations relève de cette 'aisance vigilante'.

La dualité de l'image mentale de la posture aboutie et l'attitude mentale particulière par rapport au concept d'ananta - an ,sans et anta -la fin 

peut être la source de cette relation fragile , prête à se transformer ,se déséquilibrer. 

 -Ananta peut aussi vouloir dire`le souffle' utile pour s'établir dans un âsana.

    (Ce long travail intérieur peut modifier , transformer nos comportements , et ainsi l'extérieur est vu avec un regard nouveau ,sur ce qui nous entoure. )